People

Togo : ‘La reprise des vols ne doit pas entraîner une flambée de la pandémie’

Togo _Gnama Latta

Le Togo s’achemine inexorablement vers la réouverture de ses frontières, avec à la clé, celle de son espace aérien pour une reprise des vols commerciaux. Lesquels sont suspendus depuis plusieurs semaines en raison de la pandémie du Covid-19. A l’Aéroport international Gnassingbé Eyadema de Lomé, des travaux d’aménagement sont en cours pour la mise sur pied d’un laboratoire d’analyse, afin de tester les passagers à l’arrivée. La désinfection des appareils est également de mise, dans le cadre d’une reprise éventuelle des activités au niveau de la plateforme aéroportuaire.

Dans la foulée, une réunion a été tenue le 12 juin 2020 entre l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC) et les compagnies aériennes.

L’objectif est de ‘réfléchir à la procédure à définir en amont et en aval pour reprendre les vols, en attendant une interface pour s’harmoniser avec les autres pays’.

Ce laboratoire, apprend-on, serait l’un des premiers dans la sous-région, très moderne. Et il s’inscrit ainsi dans la logique de ‘vivre avec le virus, et de préserver le tissu socio-économique’.  

Selon le Col. Dokissime Gnama Latta, patron de l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC), “c’est utopique de vouloir attendre Zéro Coronavirus avant d’entreprendre les activités aériennes”. 

C’est pourquoi, ajout-t-il, “il faut absolument qu’on voie comment relancer les activités aériennes sans augmenter le nombre de cas”.

Selon l’ANAC, une reprise des activités au niveau de la plateforme aéroportuaire va plus loin que les seuls tests des passagers. 

Il s’agit également de prendre ‘en amont’, ‘des mesures énergiques concernant par exemple la désinfection de l’avion, et les masques’. 

Ces protocoles concernent aussi, la désinfection sûre des appareils, le respect des règles de distanciation physique, les procédures de prélèvement sur les passagers, ou encore la gestion des différents cas de figure (en cas de tests positifs ou négatifs). 

Il s’agira également de permettre aux passagers de s’enregistrer 48h à l’avance, afin d’obtenir à l’avance le maximum d’informations pertinentes. 

Comme le souligne la direction, au niveau l’AIGE, le mot d’ordre est clair : “la reprise des vols ne doit pas entraîner une augmentation de la pandémie”. 

En rappel, le trafic aérien a baissé de 95% dans l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) en raison du coronavirus, selon le président de Commission de l’Union qui intervenait fin mai lors d’une réunion des Ministres en charge des transports.

Ces derniers avaient souligné la nécessité de le relancer au plus vite le secteur, sans toutefois faire d’annonce sur la reprise des activités.

Related posts
People

Togo : Tchassona et Gogué ont touché 42 millions chacun !

People

Togo : les dates des examens de fin d'année scolaire dévoilées !

People

Top 5 des bières les plus prisées du moment

People

Jean-Pierre Fabre : 'Je veux être un maire utile'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *